Roche, un reflet de la société capitaliste déshumanisée et moribonde

Par J.M.Alvarez

Les oligarques parient sur le néolibéralisme – les privatisations nous sauverons comme elles ont «sauvé» les argentins – et Roche, trust dédié au commerce pharmaceutique, n’est pas  une exception. On comprend en partie cette attitude: ils veulent prolonger leur agonie. Et par conséquent si nous ne développons pas des tactiques pour confronter ces gens, ils peuvent tous nous entraîner avec eux.

Le fait que Roche ait coupé l’approvisionnement en médicaments à divers hôpitaux publics grecs, et qu’il n’écarte pas l’idée de faire de même dans d’autres pays, est un pas de plus sur le chemin qui mène le capitalisme à sa destruction. Cet acte barbare, dépourvu de tout vestige d’humanité, touche toujours les mêmes. C’est à dire les couches populaires, qui souffrent des excès des banquiers et des spéculateurs, sont maintenant affectées dans leur propre santé.

Suspendre la livraison de médicaments pour traiter des maladies comme le cancer, parce qu’il y a des hôpitaux publics grecs qui ont des factures impayées depuis trois ou quatre ans (début de la crise), est une monstruosité comme le sont la guerre, le pillage et le génocide crées par les démocraties bourgeoises depuis la chute du mur de Berlin. C’est leur moyen de survivre. Les affaires passent avant la vie humaine.

Comme geste de «bonne volonté», lié aux bénéfices, Roche augmentera ses livraisons aux pharmacies qui règlent les factures, mais ces dernières ne paieront que si le client (ce n’est plus la peine de parler de patient) fait de même pour obtenir les médicaments. Alors le malade pourra être admis dans les hôpitaux «improductifs» avec ses médicaments sous le bras pour que l’on lui administre son remède. Incroyable mais vrai. Ils prennent en main le privé pour faire des affaires et aussi le public (qui est gratuit parce que nous payons des impôts, ne l’oublions pas) via les traitements médicaux. Une plus grande irresponsabilité est impossible.

Dans cette optique, il est clair que le groupe Roche est bien conscient que les garanties offertes par un hôpital public ne sont pas données par les milliers d’horribles cliniques privées qui investissent à peine en personnel, en équipement ou en infrastructure. Si c’était le cas, il y aurait moins de profit.

Traduit par Cajou pour www.hastasiempre.info

Article publié le 19 septembre 2011 par J.M.Alvarez

Source:

http://jmalvarezblog.blogspot.com/2011/09/roche-reflejo-de-la-deshumanizada-y.html

 

 

 

Mots-clefs :, , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 × cinq =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>